Elle le fait dans un contexte où le constat est sans appel : le but qu’assignait Jean Jaurès à son journal c’est-à-dire « la réalisation de l’Humanité » est non seulement loin d’être atteint mais les femmes, les hommes et les enfants sont, encore plus, victimes d’une féroce inhumanité tandis que la Planète s’épuise jusqu’à être menacé.

Dans une semaine, le 13 octobre l’Humanité fait sa mue. Elle le fait en lien avec les lectrices et lecteurs. Celles-ci et Ceux-ci participent depuis plusieurs mois à une souscription pour permettre cette modernisation. Ils ont répondu aussi très nombreux à des questionnaires que nous avons mis à leur disposition pour tenir compte de leurs souhaits. Qu’ils en soient toutes et tous ici chaleureusement remerciés. Après le formidable succès de la Fête de l’Humanité et comme un clin d’œil, l’année commémorative du 150ème anniversaire de la naissance de Jean Jaurès, l’Humanité veut reprendre un nouvel élan.

Elle le fait dans un contexte où le constat est sans appel : le but qu’assignait Jean Jaurès à son journal c’est-à-dire « la réalisation de l’Humanité » est non seulement loin d’être atteint mais les femmes, les hommes et les enfants sont, encore plus, victimes d’une féroce inhumanité tandis que la Planète s’épuise jusqu’à être menacé.

Celles et ceux qui aujourd’hui souffrent de cette crise sans fin du capitalisme ont plus que jamais besoin de ce journal : l’Humanité. C’est comme un solide fil qui les relie les uns aux autres. Il leur permet de découvrir leurs points communs, leurs souffrances communes, leurs souhaits et leurs espoirs communs pour mieux se défendre ensemble contre les puissants. C’est aussi le liant de tous celles et ceux qui, dans la gauche sociale, politique et écologique cherchent des lieux d’analyse, de réflexion et de confrontation sur les issues post-capitalistes possibles.

C’est pour mieux leur être utile ; utile à leur information ; utile à leurs combats ; utile à leurs rêves ; utile à l’indispensable unité de tous les exploités et de tous les dominés que l’Humanité fait peau neuve.

Qui aurait aidé à mener campagne pour la votation citoyenne pour la Poste, qui aurait ouvert le grand débat sur la souffrance au travail et les suicides, qui aurait révélé le contenu du traité de Lisbonne, si l’Humanité n’existait pas ?

Le 13 octobre, l’Humanité se transforme pour être encore mieux l’Humanité de son fondateur, journal de combat et de débats, journal de la subversion et de l’unité populaire.

L’Humanité va être modernisée tout en couleurs avec une maquette plus aérée pour une lecture facilitée. Elle offrira des repères essentiels, une information riche traitée par des articles plus courts, plus incisifs.

En même temps, elle portera toujours des sujets plus développés, plus décortiqués mis en perspective avec les évènements ou les choix politiques, économiques, sociaux ou sociétaux qui causent telle ou telle difficulté ou tel progrès.

L’Humanité cultivera sa vocation de journal référent de la cause sociale, du débat d’idées et de la réflexion politique à gauche pour aider au rassemblement majoritaire afin de redonner vie à un progressisme du XXIème et à la transformation sociale. La place du débat, des points de vue et tribunes sera renforcée. Nous aurons plaisir à accueillir ici au fil du temps de nouveaux chroniqueurs, analystes, penseurs de toutes disciplines, responsables associatifs, syndicalistes et politiques de la gauche de transformation.

Alors que toute la presse, aujourd’hui, ne peut vivre que grâce au soutien des forces de l’argent, l’Humanité a cette particularité d’être un journal militant soutenu par des forces militantes. Aussi, les lectrices et lecteurs militants sont invités à nous aider à enrichir le contenu du journal. Chacun et chacune pourra donner un puissant élan à l’Humanité dans les jours et semaines qui viennent.

Nous leur proposons, en effet, de lancer avec nous, la nouvelle Humanité le 13 octobre en créant et en organisant un maximum de lieux de découverte et de diffusion du journal en y associant des amis et des personnalités attachés au pluralisme de la presse et à l’Humanité.

D’autre part, nous proposons que chaque lectrice, chaque lecteur fasse découvrir l’Humanité nouvelle à une lectrice ou un lecteur nouveau autour d’elle ou de lui en devenant son parrain ou sa marraine. Une fois un tel abonnement de découverte-parrainage réalisé, nous proposons que les lectrices et les lecteurs restent en contact avec son ou sa filleul(le) pour faire le lien avec le journal en nous faisant part de ses critiques, remarques, propositions pour continuer d’améliorer le journal.

Ainsi, l’Humanité sera plus et mieux le journal utile de celles et ceux qui en ont le plus besoin. Cette interactivité permanente entre les lectrices et lecteurs et la rédaction améliora sans cesse l’Humanité.

Gagner de nouvelles lectrices et nouveaux lecteurs à l’Humanité est une question essentielle. Elle est partie intégrante du rapport de force à construire dans la guerre idéologique et politique contre les idées réactionnaires et ultra-libérales, contre le sarkozysme qu’il faut combattre jusqu’à le battre et pour mener le débat d’idée autour d’un projet neuf de transformation progressiste de la société et du monde.

Cela vaut donc la peine de se mobiliser pour ouvrir une nouvelle étape du développement de l’Humanité. A chaque lectrice et lecteur, son nouvel abonné, à l’Humanité nouvelle

Pour s'abonner: http://www.humanite.fr/Abonnements-...
Pour soutenir l'Humanité:http://www.humanite.fr/Soutien-a-l-...