La délégation départementale CGT santé communique.

Le projet de loi « Hôpital, Patients, Santé, Territoires » qui est en débat à l'Assemblée nationale, ne va faire qu'aggraver la situation du service public de santé.

Alors que les besoins de santé augmentent, que l'on vit plus longtemps, que les progrès techniques engendrent des dépenses supplémentaires, l'hôpital public est placé dans une logique de résultats financiers…

Peu importe comment ils sont atteints, ce qui compte ce sont les économies réalisées. Dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP). Le volet « Santé » de cette restructuration, c'est la création en 2010 d'Agences Régionales de Santé (ARS), avec l'objectif de se doter des structures administratives appropriées pour réduire fortement le nombre de lits dans les hôpitaux et faciliter les transferts vers les établissements privés.

L'avenir du service public de santé en Tarn-et-Garonne est menacé.

La CGT invite les usagers, les professionnels de santé et les élus à venir participer au débat public organisé mardi 10 mars à 18 heures, à l'Espace confluences à Moissac.

Débat auquel participera Nadine Prigent, secrétaire générale de la Fédération CGT de la santé.