Depuis début juin, c’est l’affaire WOERTH-BETTENCOURT qui fait la une de l’actualité. Une affaire qui résume la collusion entre le pouvoir et les puissances de l’argent...

__ De même, le Président met en œuvre, la réforme des retraites.__ Une loi qui mobilise contre elle, l’ensemble des organisations syndicales. Le taux de chômage qui ne cesse d’augmenter, l’affaire Woerth, les retraites, le mal être grandissant de notre population...Il était grand temps de mettre en place une opération de diversion. Le Président a donc lancé l’opération : « immigrés=délinquants ». Déchéance de la Nationalité Française pour les grands délinquants, peines de prison ferme pour les parents d’enfants récidivistes. Il s’agit de diviser la société française, faire de l’autre, de l’étranger l’ennemi de l’intérieur afin d’attiser les peurs pour tenter de garder le pouvoir. Cette dérive ultra réactionnaire inquiète y compris les dirigeants de l’O.N.U, qui fustigent les prises de position de la France en termes d’immigration.

Les roms sont désignés à la vindicte populaire, ces gens là sont différents et potentiellement dangereux ...
Ceux là-même qu’on présentait comme des voleurs d’enfants au 19è siècle. Il ne reste plus au gouvernement qu’une étape à franchir : l’ouverture de camps…pour revenir aux heures les plus sombres de notre histoire, où un groupe humain tout entier était désigné comme bouc émissaire. Sans avoir la naïveté de croire qu’il n’y a aucun problème d’accueil, nous exigeons de l’Etat qu’il assume ses responsabilités et mette en place les conditions nécessaires à un règlement humain de ce douloureux problème qu’est l’immigration d’une communauté rejetée de toutes parts.
Et où est l’Europe ? Prompte à prendre des décisions favorables aux OGM et autres commerces rentables, quelle est sa politique envers les pays d’origine qui continuent à ignorer leurs minorités ?
Les entreprises qui se délocalisent pour faire de juteux profits grâce à la main d’œuvre roumaine ou bulgare sont également totalement absentes pour aider au règlement de ce problème. La Roumanie a le plus fort taux de croissance des 27 pays européens, mais les roms n’en profitent toujours pas. En 2014, les reconduites deviendront illégales. Que compte-t-on faire d’ici là ?

Et Mme Barèges qui renchérit en envoyant des communiqués de presse de soutien aux déclarations de Mr Estrosi, lorsqu’il propose de sanctionner les municipalités qui ne feraient pas assez de politique sécuritaire ! Beaucoup d’agitation, mais aucune solution de fond, comme d’habitude, pour lutter vraiment contre le chômage, la pauvreté, l’exclusion qui touchent plusieurs millions d’habitants, français ou non.

Danièle PETIT