Car il ne faut pas s’y tromper les colmatages de façade de nos amis socialistes et les rodomontades de la presque candidate écolo masquent mal l’absence de propositions pour abattre le capitalisme maquillé en sarkozysme d’état. Il fallait donc avoir le courage d’aller piocher dans l’Huma et dans quelques publications, les raisons de ces combats anticapitalistes que nous menons et entendons mener. Des raisons à transformer en programme prenant appui sur les luttes pour le droit à une retraite digne, le droit à une école de qualité, le droit au travail, le droit de vivre libre dans notre pays et dont nous co-élaborerons le contenu dés la fête de l’Humanité avec celles et ceux qui refusent une alternance vide de sens, qui refusent d’être seulement des « antisarko ».

Les communistes l’ont signifié lors de leur dernier congrès : ils veulent une autre perspective affichant un véritable contenu anticapitaliste et ils ne se contenteront pas de servir de faire valoir à une « gôche » qui oscillerait entre les socialo-libéral-vert DSK et DCB.

La tâche est immense mais déjà tout au long de l’été, les initiatives prises, la présence de nombreux visiteurs dans nos fêtes et l’assurance d’un grand week-end à La Courneuve donnent du sens aux engagements pris devant les populations. Dans le 82, c’est la permanence des diffusions de tracts sur les marchés durant l’été, le nouvel élan pris par le MJCF, le nombre de camarades participant à la réussite de la fête qui ouvrent un nouvel espoir.
C’est cette succession d’initiatives, une présence dans les grands rassemblements qui permet à notre parti d’être serein pour mettre en avant dés aujourd’hui, dans la dynamique du Front de gauche, des candidats (tes) aux prochaines élections cantonales porteurs de propositions, d’idées et de perspectives pour notre département.

Nous aussi, nous avons beaucoup appris en cet été des Universités… Des luttes, de la vie !…..

Maximilien Reynès-Dupleix

nvellesabonnements.JPG