Après avoir évoqué un long moment l’actuel mouvement social pour défendre le droit pour tous à une retraite à taux plein dès 60 ans et confirmé l’engagement total du Front de gauche sur cette base, l’assemblée générale a rappelé l’ambition du Front de Gauche. Nous voulons devenir majoritaires à gauche en proposant des mesures en rupture avec les logiques libérales, ce qui fera dire à un participant que l’anti Sarkosisme ne suffit pas.
Il est absolument urgent de proposer une alternative crédible à la société capitaliste. Voila pourquoi, nous voulons écrire rapidement et collectivement un programme pour rendre concrète cette perspective : quel droit incontournable à l’emploi pour chacun, comment financer durablement la protection sociale, quelle réforme de la fiscalité qui soit juste, quelle nouvelle construction européenne refusant le dogme de la concurrence libre et non faussée, quels services publics, quelle gratuité nécessaire et dans quels domaines pour permettre à tous de bénéficier de ce qui est vital… ?

Après cela, l’essentiel du débat a porté sur la consolidation du Front de Gauche.

Il est reconnu par tous que c’était une chance que trois partis (le PCF, Le PG et Gauche Unitaire) aient choisi de construire ensemble ce Front. Mais il apparait absolument nécessaire de donner une dimension largement plus citoyenne à ce rassemblement. Et la question est simple : comment permettre à tous ceux qui combattent le système capitaliste et qui ne sont pas membres de l’une des trois formations politiques de prendre toute leur place au sein du Front de Gauche ? Sont concernés, les syndicalistes, les militants associatifs et tout simplement les citoyens qui entendent participer à la construction d’une autre société débarrassée du règne des marchés financiers et autres actionnaires.
Après un bon moment de discussion où il aussi été question du NPA, l’assemblée générale a décidé de constituer une association citoyenne du Front de Gauche ouverte à tous ceux qui partagent l’ambition de ce Front populaire d’aujourd’hui. Une équipe de 7 militants est chargée de rédiger le projet et les règles de fonctionnement en vue d’une nouvelle assemblée générale qui se déroulera le 24 novembre. Les élections cantonales qui se dérouleront en mars prochain ont aussi été un sujet de discussion. Avec la ferme volonté de présenter des candidats du Front de Gauche dans chacun des 14 cantons renouvelables.

En attendant, on peut dire très clairement que le Front de Gauche qui s’est constitué en 2008 pour les élections européennes, puis en 2009 pour les régionales, n’entend pas en rester la.

André GREDER
front_de_gauche_simple.jpg