Nous constatons une montée de la colère et des mobilisations sociales. Celle-ci doit amplifier encore et peut mettre ne difficulté la droite sarkozyste et amener sa défaite en 2012. Mais si cette défaite ne débouche pas sur une véritable alternative, avec des changements structurels et durables, la gauche et le peuple français resteront perdants. C'est le double enjeu des élections présidentielles et législatives 2012. Nous voulons battre Sarkozy en créant les conditions, pour l’après Sarkozy, d’une nouvelle ère politique, sociale et démocratique. Cela ne se fera pas sans créer les conditions d’une intervention populaire et d’une majorité sur un projet de changement à gauche.



Le chemin réalisé avec le front de gauche ne représente donc que les premiers pas vers l'ambition qui nous anime. En Tarn et Garonne, les communistes oeuvrent depuis de nombreuses années pour que se rassemblent à gauche, tous ceux qui veulent réellement changer la société. Aujourd’hui nous voulons aller plus loin et notre congrès en débattra.

Il ne s’agit pas seulement de poursuivre le Front en l’élargissant comme nous l’avons dit et tenté de le faire, plutôt avec succès d’ailleurs. Il nous faut construire un Front de gauche d’une nouvelle dimension, un Front populaire pour une alternative à gauche, qui soit une force motrice de tout le mouvement populaire pour riposter aux projets sarkozystes et construire un projet politique alternatif en rupture avec ces politiques.

Nous ne voulons pas faire travailler le Front de gauche comme un cartel, ni comme un nouveau parti, mais comme une démarche politique citoyenne et populaire ouverte. Cela ne va pas de soi. C’est même unique dans le paysage politique. Pour réussir nous avons besoin de déployer pleinement l’apport du Parti communiste dans notre stratégie de front. Nous sommes aujourd'hui la force militante majeure, sans les initiatives de laquelle le Front de gauche et sa démarche n’auraient pu exister. Nous voulons passer à une autre étape.

C’est pour cela que nous choisissons de transformer le PCF, pour le rendre capable, dans les conditions d’aujourd’hui, de jouer son rôle et d’animer dans la durée l’ambition d’un rassemblement majoritaire.

Oui les communistes veulent être utile, ils veulent œuvrer pour que la gauche se rassemble majoritairement sur des idées de rupture avec le libéralisme. Telle est notre ambition, pour battre la droite et changer radicalement la vie de tous les citoyens.

nvellesabonnements.JPG