Malgré les votes au canon à l’Assemblée nationale, malgré les manoeuvres dilatoires au Sénat, malgré les menaces physiques du ministre de l’éducation envers les lycéens, c’est une immense mobilisation qui a déferlé sur toutes les villes de France. Plus nombreuse, plus déterminée, plus jeune et plus joyeuse que jamais, historique !

Le gouvernement désormais ultra minoritaire voit ses mensonges s’écrouler un à un.

Les arguments d’autorités de la droite ont vécu. Une autre reforme des retraites doit voir le jour, une reforme qui ne soit pas dictée par le MEDEF. Aujourd’hui c’est un peuple sûr de lui et sûr de son droit qui vient de dire son fait à Nicolas Sarkozy.

Le président n’a plus le choix.

S’enferrer d’avantage serait irresponsable. Président de tous les français, il doit se rendre à l’évidence et abandonner sa reforme. Le débat parlementaire doit être stoppé. La discussion avec les syndicats doit reprendre depuis le début.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

front_de_gauche_retraite.jpg