Dans la majorité des régions, c'est le choix d'un Front de Gauche élargi qui a été fait. Pour le CEN, le respect du vote des communistes, quelque soit le sens dans lequel celui-ci s'est exprimé, est une exigence pour lancer dès à présent une campagne ambitieuse. Ce vote engage en effet chaque militant-e, responsable à l'activité ou élu-e adhérent-e de notre parti.

Le 5 décembre dernier, notre assemblée nationale des animatrices et animateurs de sections a donné le signal de départ de la campagne.

Cette rencontre a été l'occasion d'enrichir les quatre axes de notre projet politique - démocratie et institutions, services publics, nouveau mode de développement, utilisation de l'argent-. Notre rencontre a aussi donné un écho à l'appel que nous lançons aux millions de femmes et d'hommes qui aujourd'hui cherchent une alternative à la politique libérale et autoritaire de la droite sarkoziste.

Notre capacité à populariser nos projets régionaux et notre détermination à porter haut et fort notre appel au rassemblement seront décisifs dans le résultat de mars prochain, décisifs pour constituer des majorités de gauche combatives, décisifs donc pour répondre aux besoins et aux aspirations des populations.

Aussi, il est urgent d'engager une grande bataille politique et populaire dans les quartiers et les entreprises. Il est urgent également de multiplier les contacts avec le mouvement social pour proposer à ses actrices et acteurs de joindre leurs forces à la nôtre dans les fronts que nous constituons.

Le 10 janvier prochain nous tiendrons avec le Front de Gauche un meeting à dimension nationale au Palais des congrès de Paris. Ce meeting permettra de donner à voir de notre ambition pour les régions et de la dynamique du Front de Gauche élargi par des prises de paroles des forces qui le composent et des personnalités qui s'associent à notre démarche. L'objectif de participation de 4000 personnes à cet événement est ambitieux et sa réussite nécessite une grande implication des fédérations. Préparons donc ensemble dès aujourd'hui ce rendez-vous.

Plus hauts seront les scores de nos listes en mars prochain, plus grande sera notre capacité à résister à la droite et à construire l'alternative dans les régions et demain dans le pays. Alors dans toutes les régions, entrons dès maintenant en campagne.

Fait à Paris le 14 décembre 2009