ROLAND MUZEAU, PORTE-PAROLE, COMMUNIQUE



Jean-François Copé, le patron des Député-e-s UMP a confirmé ce matin sur une radio nationale que son groupe avait gardé sous le coude un certain nombre d'amendements au projet de réforme des retraites.
Ces amendements ne seront pas examinés par la Commission des affaires sociales qui se réunit aujourd'hui pendant trois jours. Ils seront connus début septembre et, dans les faits, au lancement de l'examen du projet de loi dans l'hémicycle.

affiche_retraite.jpg

Le chef de file de l'UMP à l'Assemblée nationale vient ainsi de faire un double bras d'honneur aux Député-e-s et aux français.

Bras d'honneur aux Député-e-s ainsi invités à s'échiner sur une partie seulement des intentions écrites de la droite au sein d'une commission dont le rôle a pourtant été renforcé par un nouveau règlement de l'Assemblée nationale imposé .... par cette même droite.

Bras d'honneur aux françaises et aux français qui n'auront, cette fois encore, pas connaissance avant septembre de toutes les cartes que la droite entend garder en main.

Cette attitude est inacceptable de mépris et de dangers : on peut aisément imaginer que le pire est à venir. Les amendements présentés par l'UMP début septembre, seront sans nul doute encore plus nocifs, s'il est possible, que ceux déjà connus.

La course à l'échalote pour tenter de prendre de vitesse celles et ceux qui majoritairement refusent cette réforme injuste et inefficace, le mépris affiché à leur égard, le cynisme des méthodes sont décidément les trois mamelles de l'Etat-UMP.




Paris le 20 Juillet 2010,

Signer la pétition en ligne pour soutenir le projet de loi présenté par les députée(es) PCF/PG et apparentés (cliquez sur le lien)