Propos inacceptables et indéfendables de Manuel Valls : le Président de la République et le Premier ministre doivent prendre leurs responsabilités

Valls est dans les pas de Guéant. Ce dernier avait cru intelligent d'enjoindre les étrangers installés légalement en France à adopter « notre mode de vie ».

Pour Valls, les Roms « ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres et qui sont évidemment en confrontation avec les populations locales » ! Les Roms ne veulent pas s’intégrer et doivent quitter la France !

Ces propos racistes et xénophobes sont graves. Un Ministre joue sur le terrain glissant de la confrontation identitaire et des préjugés ethniques. Nous sommes loin des valeurs républicaines.

Non, les Roms ne sont pas des citoyens européens ayant vocation à partir, non, les Roms ne sont pas tous Roumains et Bulgares, non les Roms ne sont pas tous nomades, non, les Roms roumains ou bulgares n’ont pas à être désignés distinctement et traités différemment de leurs concitoyens roumains et bulgares non-roms et non, les Roms ne se complaisent pas dans la délinquance et l’extrême dénuement !

Les Roms continuent à être chassées de leurs lieux de vie de façon répétitive sans être consultées, informées et relogées de façon adéquate, en infraction avec des engagements internationaux pris par la France et en contradiction avec les engagements de François Hollande.

Devant le tollé déclenché par les propos, réitérés et assumés, de Manuel Valls, le Président de la République et le Premier ministre doivent prendre leurs responsabilités.

Jean-Jacques CANDELIER Député PCF du Nord